Les participants

L'insolent

23/03/2018 - 22 ans - France - 34000

Make cruelty great again

En partenariat avec l'association «Pour la dépénalisation des actes de torture», moi super-méchant je vais aujourd'hui démanteler nombre de préjugés qui entachent l'image de mon métier. Idée reçue n°1 : «être méchant demande des efforts». C'est en fait tout le contraire, la non-assistance à personne en danger, le fait de ne pas laisser sa place dans le métro à ces femmes qui refusent d'avorter, ou encore le fait dans un covoiturage de laisser les gendarmes embarquer le propriétaire du véhicule lorsqu'ils trouvent vos 3 kilos de cocaïne dans le coffre, sont autant de moyen d'être méchant sans effort. Idée reçue n°2 : «la méchanceté ne facilite pas la réussite». Ce cliché est typique de la mauvaise foi des pauvres. Pas plus tard qu'hier, j'ai remporté une somme à 6 chiffres en achetant des actions d'une société qui était sur le point d'annoncer une série de licenciements économiques afin «d'améliorer sa compétitivité». Idée reçue n°3 : «la méchanceté est illégale». Il est vrai que dans mon quotidien, je m'inspire beaucoup des crimes et délits provenant de cette Bible qu'est le Code pénal. Cependant, c'est loin d'être ma seule source d'inspiration. Par exemple, passer devant une école primaire en étant déguisé en Père noël et faire semblant de succomber d'un AVC est parfaitement légal. Et grâce à ce procédé, vous pourrez faire faire des cauchemars à des enfants, et ruiner la soirée de leurs parents. Idée reçue n°4 : «l'Homme est naturellement bon». Bon là, très clairement, ces gens n'ont jamais ouvert un livre d'histoire. Inutile de s'attarder davantage. Idée reçue n°5 : «être méchant se retourne toujours contre soi». Ce n'est vrai que si vous n'êtes pas fait pour ce job. Plein de techniques permettent de n'assumer aucune responsabilité pour sa mesquinerie : l'existence d'un bouc émissaire (voir notre article sur le rôle du premier ministre dans la Ve République), la dissimulation des actes en cause (en faisant mieux que Jérôme Cahuzac de préférence), ou encore l'immunité présidentielle ou parlementaire (si vraiment vous êtes prêt à vendre votre âme). Idée reçue n°6 : «la méchanceté n'est jamais drôle». Les gentils témoignent là encore d'une absence d'ouverture d'esprit. Visiblement ils n'ont jamais inventé une théorie du complot pour justifier leur haine à l'égard d'autrui, trollé avec des citations de Zemmour et Finkielkraut sous les articles de l'Humanité, ou traité les lecteurs de Minute et Rivarol de modérés. La malveillance offre des possibilités d'amusement infinies, que ce soit seul ou en groupe, et ce à tout âge.

J'aime | 133