Les participants

L'herboriste fou

25/04/2018 - 22 ans - FRANCE - 91300

Boum

Moi, super-méchant, je vais vous raconter une histoire, mon histoire. Je suis née il y a déjà trop longtemps pour que je puisse vous l'avouer. J'ai vécu une enfance assez heureuse, bercée par l'hypocrisie humaine et la haine de l'autre. Je m'entendais particulièrement bien avec ma grande sœur. Nous étions très complices et je l'admirais beaucoup. Quelques années passèrent dans ce climat harmonieux. Cependant plus je grandissais plus je la jalousais, la détestais, l'abhorrais : ma sœur était devenue un handicap. Un soir tranquille de ma jeunesse, je me jurai de me hisser à sa hauteur ; de la dépasser, de la surpasser, de l'anéantir. Afin d'accomplir mon but, je m’imposais une vie rigoureuse, oubliant les plaisirs futiles d'une vie facile. Je m’inscrivis en licence de chimie et fis de mon mieux. Heureusement, mon investissement porta ses fruits et je fus reconnue par mes pairs : j’obtins les habilitations nécessaires. Hélas, certains sceptiques émettaient des doutes quant à mes capacités. C'est pourquoi je décidai, afin d'acquérir de l'expérience, de voyager. Ce fut sûrement la période de ma vie la plus agréable. Des atolls paradisiaques de l'océan Indien au désert du Sahara en passant par Manhattan, je parcourus le monde. A chaque étape de ce long périple, j'étais non seulement traitée comme une invitée de marque mais encore j'en ressortais grandie, de plus en plus respectée, de plus en plus puissante. Puissante à tel point que cela se transformait en crainte. Ce furent les médias qui me permirent d'atteindre mon but final : faire oublier ma sœur ! Ce fut chose faite lorsqu'ils m'affublèrent de surnoms et de petits noms charmants. Plus personne ne parlait de ma sœur. Elle prit place dans les livres d'histoire alors que j'avais la mienne dans les revues scientifiques les plus à la mode. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui connaissent mon nom mais rares sont ceux qui connaissent mon histoire. Aujourd'hui, je prends ma retraite ... Aujourd'hui, on se bat sans moi et on détruit sans vergogne avec une laideur certaine alors que moi j'étais belle. Moi, super-méchante, je suis la bombe H.

J'aime | 40